Une petite histoire des spas

Dès l’antiquité, les bains sont à l’honneur

Dès le VIeme siècle avant notre ère, l’histoire des bains publics commence en Grèce. Avec le développement de la pratique de l’entraînement physique. Les installations sont alors contiguës au gymnase.

Au départ, les bains étaient froids, les bains chauds ayant mauvaise réputation car suspectés d’amollir le corps tandis que l’eau froide « aguerrit le caractère ». Le bain permettait de se détendre après l’effort musculaire.

grece

Le développement de l’usage des huiles et du sable  avec lesquels les athlètes s’enduisaient  pour retenir la transpiration, justifient les bains d’eau chaude; apparraissent alors les premiers bains de vapeur.

Les établissements de bains grecs étaient des lieux où l’on pouvait se retrouver pour s’adonner surtout à l’exercice physique, mais aussi se restaurer et discuter de sujets philosophiques.

L’existence de thermes fut facilitée par le fait que les ingénieurs romains maîtrisaient déjà bon nombre des principes de l’hydraulique et de la distribution d’eau. Car il fallait beaucoup d’eau pour approvisionner ces thermes gigantesques : la capter, l’acheminer par des aqueducs et la stocker dans de monumentales citernes…

Chiffre étonnant : la consommation quotidienne d’eau par habitant s’élevait à peu près à 1 000 litres dans la Rome antique… contre environ 137 litres en France de nos jours (source Ifen 2002).

Les thermes romains, gratuits, mélangeaient toutes les couches sociales de la population et représentaient  l’une des principales sources de loisirs offertes aux citoyens de Rome. Les Romains se rendaient aux thermes pour l’hygiène corporelle et les soins corporels, mais ces lieux avaient aussi une fonction sociale importante : les thermes faisaient partie intégrante de la vie urbaine romaine.

onsen

Au Japon, on considère que le premier bain chaud (Onsen) date de 3000 ans et les moines bouddhistes utilisaient déjà ces bains pour des usages médicinaux ou pour des rites de purification. Partout où l’on trouve des sources d’eau chaude se développe une pratique du bain en eaux chaudes : en Islande, en Nouvelle Zelande, au Japon…On retrouve des bains chauds datant de l’antiquité à Budapest, les bains nordiques existent depuis des siècles dans les pays nordiques en plus de la tradition du sauna. L’orient mèle le hammam, qui est un bain de vapeur à des bains chauds.

Depuis le XVIIIe siècle, se développe le thermalisme avec des objectifs thérapeutiques mais aussi de bien-être, digne héritier des traditions de bains chauds du monde entier.

Le massage aurait plus de 6000 ans

On dit que le massage hayurvédique daterait de 6000 ans! De tous temps, les massages ont été associés aux bains pour se sentir mieux et améliorer sa santé. les grecs, les arabes, les japonais,… ont développé des techniques de massages toujours plus sophistiquées pour améliorer le bien-être.

Aujourd’hui les spas tels que ceux de la marque Vita spa permettent à chacun de profiter de cette tradition à domicile ou dans des lieux publics. Souhaitons que cette pratique se perpétue à la fois pour le bien-être de chacun et pour ses fonctions de convivialité et de socialisation.